Faire de l’exercice

Il n’est pas nécessaire d’avoir été actif physiquement avant le diagnostic de cancer pour commencer à bouger. Il ne suffit que de quelques minutes d’exercice physique par jour pour profiter de nombreux bienfaits : augmentation du niveau d’énergie, meilleure gestion du stress et de l’anxiété, réduction de la fatigue, atténuation de certains effets secondaires, etc.

Bouger quand on a le cancer, c’est possible!

Faire de l’exercice de façon modérée et adaptée à votre état de santé ne devrait pas comporter de dangers, à moins d’une mise en garde de la part de votre médecin. Voici quelques conseils pour intégrer graduellement l’activité physique à votre vie avec le cancer :
  • Soyez actif à une heure régulière en choisissant le moment de la journée où vous avez le plus d’énergie.
  • Incorporez l’exercice physique à vos activités quotidiennes. Par exemple, utilisez les escaliers plutôt que l’ascenseur ou marchez plutôt que de prendre la voiture, lorsque possible.
  • Bougez avec un ami ou un parent. Planifiez des activités physiques avec d’autres personnes atteintes de cancer rencontrées lors des traitements.
  • Si le temps est mauvais, faites vos exercices à l’intérieur.
Source : Guide d’activités physiques pour les personnes vivant avec le cancer. Ottawa : Centre régional de cancérologie d’Ottawa, 1999, 16 p. Empruntez ce livre.

Soyez à l’écoute de votre corps

En période de traitements contre le cancer, il est essentiel de respecter vos limites et d’être à l’écoute de votre corps. Ne vous comparez pas aux autres, progressez lentement et au moindre signe de complications (par exemple des douleurs articulaires ou musculaires, des nausées, des étourdissements), cessez l’activité et faites-en part à votre équipe médicale ou à votre kinésiologue.

La Fondation québécoise du cancer : partenaire de votre mieux-être

La Fondation offre un programme d’activités physiques adaptées à la condition des personnes atteintes de cancer. Venez bouger et vous informer avec nos kinésiologues. Informez-vous!

Bien s’alimenter

La nutrition joue un rôle très important chez la personne atteinte de cancer et en cours de traitement. Une bonne alimentation est assurée par une combinaison d’aliments judicieusement choisis pour satisfaire les différents besoins de l’organisme.

Un régime alimentaire équilibré permet :
  • aux cellules saines de l’organisme de retrouver rapidement leur fonction normale après un traitement;
  • de réparer les tissus de l’organisme endommagés par les traitements;
  • de mieux supporter les effets secondaires du traitement;
  • de renforcer le système immunitaire et de diminuer les risques d’infection;
  • d’atteindre ou de maintenir un poids santé;
  • de favoriser le fonctionnement optimal de votre organisme;
  • de redonner des forces et de mener une vie plus active. De plus, un apport alimentaire insuffisant oblige l’organisme à puiser dans ses réserves énergétiques et nutritives (le fer, le calcium, les protéines, etc.);
  • d’améliorer votre bien-être et votre qualité de vie.
Les personnes atteintes de cancer ont habituellement besoin d’un surplus d’énergie et de protéines pour maintenir leur poids et augmenter leur résistance. Si votre régime alimentaire quotidien ne vous permet pas de garder un bon équilibre énergétique, des collations nutritives ou des suppléments nutritionnels sont fortement suggérés.

Les protéines

Les protéines sont utilisées pour former et réparer les muscles, la peau, les cheveux et les os. Elles aident aussi l’organisme à lutter contre les infections. Les personnes traitées contre le cancer devraient consommer chaque jour de 1,2 g à 1,5 g de protéines par kilogramme de leur poids. À noter, l’organisme utiliserait de manière plus efficace les protéines de source animale que celles de source végétale.

Les vitamines, les minéraux et les acides gras essentiels

Plusieurs vitamines et minéraux ainsi que certains acides gras polyinsaturés sont essentiels au bon fonctionnement de l’organisme. De plus, ils favorisent la guérison des tissus endommagés. Il peut être prudent de prendre un supplément de vitamines et de minéraux si vous manquez d’appétit, si vous mangez peu de viande ou si vous devez éliminer de votre régime plusieurs aliments ou groupes d’aliments. Toutefois, si vous recevez des traitements de chimiothérapie, il est suggéré d’en discuter avec votre médecin ou votre pharmacien avant de consommer des suppléments.

Trop fatigué pour cuisiner?

La fatigue est certainement l’un des principaux effets néfastes des traitements. Attention de ne pas négliger pour autant votre alimentation!

Conseils utiles

  • Reposez-vous d’abord, vous mangerez mieux ensuite.
  • Optez pour des mets congelés, des plats préparés, des conserves, des desserts vite faits, pour ne pas vous fatiguer à cuisiner.
  • Mangez peu, mais plus souvent; les collations nutritives sont fortement suggérées (muffins ou céréales avec lait, craquelins avec fromage ou beurre d’arachides, yogourts aux fruits, noix et graines).
  • Profitez des moments où vous n’êtes pas fatigué pour prendre des repas complets ou pour en préparer et les congeler.
  • Acceptez l’aide de votre entourage.
  • Utilisez des suppléments nutritifs pour remplacer occasionnellement un repas, en discutant avec votre médecin au préalable.
  • Faites en sorte que vos aliments soient nutritifs!
  • Ajoutez du fromage râpé à vos œufs, à vos sauces, à vos légumes.
  • Ajoutez du lait plutôt que de l’eau pour la cuisson de vos céréales chaudes.
  • Remplacez les liquides non nutritifs (thé, café, cola) par du lait.

Bien manger pour mieux vivre : un outil de la Fondation québécoise du cancer

La brochure Bien manger pour mieux vivre élaborée par la Fondation québécoise du cancer informe les personnes atteintes de cancer et leurs proches sur l’importance d’une saine alimentation durant le traitement d’un cancer. Vous y retrouverez les grands thèmes suivants : le cancer et ses traitements, les principes de base d’une saine alimentation, des trucs pour prendre du poids, des conseils pour amoindrir les effets secondaires de la maladie et des recettes faciles à faire et pensées pour les personnes en traitements. Consultez la brochure en ligne.

Empruntez gratuitement un ou plusieurs ouvrages sur le sujet en consultant notre répertoire.

Réagissez à cet article

Inscrivez-vous à notre infolettre







 

Articles reliés

Rencontre avec l’infirmière-pivot en oncologie (IPO)

L’infirmière-pivot est une personne-ressource qui accompagne la personne atteinte de cancer dès l’annonce du diagnostic et tout au long de la trajectoire de soins et de services, incluant l’ensemble des traitements.

Lire la suite...

L’après-cancer : vers le retour à la vie active

Lors des traitements en oncologie, la vie est modelée autour des rendez-vous médicaux quotidiens ou hebdomadaires. Après ce tourbillon qui a duré des semaines, des mois et parfois même plus d’une année, c’est le retour au calme. Comment alors reprendre sa vie active? Lire la suite...

Faits et statistiques sur le cancer

Nous vous proposons un résumé de certains faits et statistiques sur le cancer afin de vous éclairer et de vous guider parmi tout ce que l’on peut retrouver sur le sujet. Lire la suite...

Rencontre avec le travailleur social en oncologie

Le rôle du travailleur social en oncologie est d’aider la personne atteinte de cancer et ses proches à faire face aux difficultés d’adaptation liées à la maladie et à ses conséquences au plan psychosocial.

Lire la suite...

Organisation des soins en oncologie

C’est en 1998 qu’a été lancé, au Québec, le programme de lutte contre le cancer, résultat d’une  vaste consultation publique et professionnelle. Dans le cadre de ce programme, des équipes d’oncologie ont été mises en place de façon progressive. Trois types d’équipe existent actuellement dans la province : Lire la suite...