Témoignages

Laissez-vous toucher par des histoires inspirantes racontées par des personnes proches de notre fondation.
Martine Chartrand

Rester positive, quoi qu’il arrive!

Avoir un cancer quand on a 30 ans, ça bouleverse une vie. On a notre lot d’embûches et on a des deuils à faire, mais la vie est tellement belle que je continue de foncer sans penser au lendemain. Je savoure chaque jour qui s’offre à moi, je profite de mes bonnes journées au maximum en faisant des activités avec mon chum, mes amis et ma famille. Quoi qu’il arrive, je reste positive, car je crois fermement à la force du mental.
 
Jamais je n’aurais imaginé que ma vie prendrait un tel tournant. Au début de ma trentaine, j’avais remarqué que la mini bosse que j’avais sur un sein, de la taille d’un grain de sel, avait grossi. On m’a donc fait passer une mammographie et une biopsie, et après 10 jours d’attente… interminables!… on m’a annoncé que j’avais un cancer du sein. J’ai donc eu de la chimiothérapie, ensuite, une mastectomie et finalement, de la radiothérapie.
 
Après tous ces traitements, c’était enfin réglé! Ça faisait trois ans que j’étais en rémission et je recommençais à avoir de beaux projets d’avenir avec mon chum. Il m’arrivait d’avoir mal, mais je me disais que c’était normal, que c’était dû à ma reconstruction mammaire ou parce que j’avais fait un faux mouvement pendant mon entraînement. C’est lorsque j’ai eu le souffle complètement coupé que j’ai décidé d’aller à l’hôpital. Après avoir passé d’autres tests, j’ai appris que j’avais des métastases aux os et au foie.
 
Je suis consciente que je ne guérirai jamais, que j’aurai toujours des métastases en moi, mais je n’abandonne pas! Je garde ma bonne humeur et je me concentre sur les belles choses qui m’arrivent. Je fais tout pour mettre les chances de mon côté. J’ai changé mon alimentation et je dois faire beaucoup de sacrifices pour aller bien, mais c’est important de le faire. Et mon chum est toujours là pour me pousser quand j’en ai besoin!
 
J’ai aussi pu compter sur les services de la Fondation québécoise du cancer pendant mes traitements. J’ai notamment profité du jumelage téléphonique avec mon copain. Tous les deux, on a pu parler à quelqu’un qui est déjà passé à travers ce que l’on vit. Ça nous a beaucoup aidés à nous sentir mieux et à apaiser nos angoisses. J’ai aussi assisté à l’atelier Belle et bien dans sa peau, qui est offert à la Fondation. Ça m’a vraiment aidée à me trouver belle. Les dames qui animent l’atelier nous donnent de bons trucs pour nous avantager et pour accentuer ce qu’on a de plus beau. D’ailleurs, la Fondation a une belle sélection de perruques que nous pouvons emprunter.
 
Récemment, la Fondation a lancé un site Web pour les 15 à 39 ans atteints de cancer et leurs proches. Je trouve ça formidable pour les personnes de mon âge, car notre réalité et nos besoins sont différents des autres. Et même si on est une minorité, on a aussi besoin d’aide. Alors, c’est encourageant de savoir qu’il y a des services adaptés à notre situation.
 
Pour finir, je dirais à tous ceux qui doivent faire face à un cancer, ne lâchez pas! Restez positifs, car le corps se conforme à la volonté de l’esprit.
 
Martine Chartrand

Réagissez à cet article