Témoignages

Laissez-vous toucher par des histoires inspirantes racontées par des personnes proches de notre fondation.
Marie-Pier Dubois

Faire face au cancer avec force et espoir

J’avais 17 ans quand on m’a diagnostiqué un cancer, en septembre 2008. J’avais des douleurs au cou et les examens ont révélé que c’était un sarcome d’Ewing. C’est un cancer des os qui, dans mon cas, est situé à la 1re vertèbre cervicale. J’étais en rémission depuis presque deux ans, quand j’ai eu une récidive, en janvier dernier.

J’ai reçu de la chimiothérapie à Chicoutimi et, au cours de l’été, j’ai séjourné quatre semaines à l’Hôtellerie de Montréal de la Fondation québécoise du cancer pour suivre des traitements de radiothérapie. Lors de mon premier cancer, je suis demeurée avec ma mère dans un hôtel du centre-ville pendant presque deux mois. À l’époque, nous ne savions pas que la Fondation et son Hôtellerie existaient. Ça nous aurait tellement aidées !

Vivre à l’Hôtellerie, c’est vraiment formidable! On a beaucoup moins d’ennuis et de stress. Pas besoin de penser au transport vers l’hôpital, au stationnement, à la peur d’être en retard aux traitements. Ça amène une stabilité et plus de détente. Entre les résidents, nous sommes tous égaux. On se raconte nos expériences et on se comprend. Je me suis aussi changé les idées en faisant des casse-têtes, de la lecture dans la cour de la Fondation, en participant aux soupers communautaires et aux ateliers Belle et bien dans sa peau et en me faisant masser.

C’est sûr, le cancer m’a fait peur au début. J’ai eu beaucoup de peine et je me voyais perdre mes cheveux… Mais cette épreuve m’a aussi apporté beaucoup.

J’ai appris qu’il fallait profiter de la vie le plus possible! J’apprécie aussi davantage l’aide que les gens autour de moi peuvent m’apporter. À travers mon parcours avec la maladie, j’ai rencontré tellement de gens formidables qui étaient là pour m’aider !

Les gens de la Fondation, les médecins et les infirmières sont des personnes extraordinaires! J’avais commencé des études collégiales en histoire, mais après avoir vu à quel point le rôle des infirmières est important, j’ai eu envie de pratiquer ce métier.

Maintenant, j’espère reprendre mes études en soins infirmiers en janvier prochain et ensuite travailler auprès des patients atteints de cancer. Je veux faire moi aussi une différence dans la vie des gens !

Je fais face à la maladie en étant réaliste, mais je suis très positive. Je veux terminer mes études, voyager et concrétiser bien des projets. J’ai beaucoup d’espoir pour l’avenir !

Marie-Pier Dubois, 21 ans, de Jonquière

Réagissez à cet article