Témoignages

Laissez-vous toucher par des histoires inspirantes racontées par des personnes proches de notre fondation.

« Les traitements sont essentiels quand le cancer s’invite dans nos vies, mais le bien-être émotionnel l’est tout autant. C’est pour cette raison que je soutiens la Fondation et que sa mission est chère à mon cœur. »

 

En 2013, Marie-Claude, 32 ans, chef d’entreprise dans le domaine du développement durable, apprend qu’elle est atteinte d’un cancer du sein. Quelques mois plus tard, une amie lui parle de la Fondation québécoise du cancer et de ses services. Marie-Claude contacte la Fondation et y découvre rapidement la massothérapie, l’onco-yoga, l’art-thérapie et d’autres services. Des services gratuits ou à prix modique qui ont grandement contribué à son bien-être pendant cette épreuve.

Au bout d’un an de traitement, et après l’annonce de sa guérison, Marie-Claude souhaite activement s’investir auprès de la Fondation.

En 2015, je suis devenue bénévole et j’ai souhaité prendre part à la campagne corporative de la Fondation. Après tout le soutien qu’on m’avait apporté, ça me paraissait essentiel d’amasser des fonds afin que d’autres puissent avoir accès gratuitement à des ressources de la Fondation. »

Alors qu’elle souffre de ce qui ressemble à une pneumonie en février 2020, Marie-Claude reçoit un second diagnostic de cancer, plus agressif cette fois :

« Apprendre qu’on est atteint d’un cancer métastatique de stade 4, ça chamboule une vie quand on sait que c’est incurable. Pousser de nouveau les portes de la Fondation pour profiter des bienfaits de ses services, ça apporte un peu de réconfort. Une belle relation s’est créée avec l’équipe. C’est comme une deuxième famille pour moi. »

En 2022, Marie-Claude sera ambassadrice de La marche du Grand défoulement de Québec pour la seconde année consécutive.

La marche, c’est l’opportunité idéale pour mobiliser son entourage et l’inviter à donner à la Fondation. Ça semble bête mais marcher, pour les personnes atteintes du cancer, c’est parfois rendu quelque chose d’extrêmement difficile. Marcher au nom de tous ceux qui ont du mal à le faire, c’est tout un symbole », précise-t-elle.


« Les traitements sont essentiels quand le cancer s’invite dans nos vies, mais le bien-être émotionnel l’est tout autant. C’est pour cette raison que je soutiens la Fondation et que sa mission est chère à mon cœur. Au travers de ses services, elle offre un soutien inestimable à toutes celles et ceux qui doivent composer quotidiennement avec la maladie. Participer à La marche en amassant des fonds pour la Fondation, c’est une façon de redonner de ce qui m’a été offert. »


​​Je m'inscris à La marche du Grand défoulement

Réagissez à cet article