Témoignages

Laissez-vous toucher par des histoires inspirantes racontées par des personnes proches de notre fondation.













​Le 21 décembre 2016, on m’apprenait que j’avais une tumeur à la glande parotide. Venant de l’Abitibi-Témiscamingue, j’étais un peu désemparé face à l’idée de recevoir mes traitements à Montréal. Quitter ma femme, mes garçons de deux et six ans, prendre des arrangements pour la poursuite des travaux sur ma ferme, ne fut pas chose facile. 

Aujourd’hui, j’ai 41 ans. J’ai célébré l’arrivée d’une nouvelle année en compagnie de plusieurs membres de ma famille élargie : des résidents du centre d’hébergement de la Fondation québécoise du cancer.

Mes proches m’ont manqué continuellement pendant mon absence, mais je peux dire que j’ai été bien entouré au centre d’hébergement de Montréal. Les soirées dans les salons communs, ça crée un lien particulier, et ça vient surtout en aide aux gens qui ont tendance à s’isoler. On parle de nos vies, on échange des photos, etc. Si ce n’était des traitements, ça ressemblerait à des vacances!

J’ai pu en plus bénéficier des services de kinésiologie et de massothérapie. Ça m’a permis de relaxer lors de moments de stress, et je suis certain qu’aujourd’hui j’ai moins d’effets secondaires grâce à cela.

Les bénévoles sont aussi toujours là, à l’écoute, avec en main jus et café.

Je retiendrai de mes six semaines de radiothérapie, une étape certes difficile de ma vie, mais aussi un grand sentiment d’avoir été écouté et soutenu à travers cette épreuve. 

Luc Simard

Réagissez à cet article