Témoignages

Laissez-vous toucher par des histoires inspirantes racontées par des personnes proches de notre fondation.
Lise Auger

L’art-thérapie m’a aidée à me découvrir

En juin 2013, j’ai appris que j’avais un cancer du sein. À 45 ans, l’annonce de ce diagnostic a été pour moi un véritable tsunami. J’avais très peur de ce qui m’attendait et je me posais énormément de questions. J’ai cherché des ressources qui pourraient me renseigner sur ce cancer et me permettre de cheminer face à ce défi d’envergure. J’ai notamment appelé à la Ligne Info-cancer de la Fondation, qui m’a aidée à y voir plus clair, et j’ai appris, par la même occasion, que cet organisme offrait aussi de l’art-thérapie.

C’est avec enthousiasme que j’ai décidé de participer aux ateliers d’art-thérapie, car je voulais tout faire pour favoriser mon passage dans cet univers inconnu qu’est la maladie. Quand j’ai arrêté de travailler, je me suis dit, « ma seule job, c’est d’aller à mes traitements et de prendre soin de moi à temps plein ». C’est ce que j’ai fait et l’art-thérapie m’a beaucoup aidée à cheminer dans les différentes étapes du cancer. C’est définitivement le plus beau cadeau que je pouvais me faire.

Ce qui m’a beaucoup plu dans cette activité, c’est de déceler toutes les « petites surprises » qui se dissimulaient dans mes créations. J’étais toujours étonnée de voir tout ce qui en ressortait et j’ai appris à me découvrir à travers elles. Ça m’a fait prendre conscience de ce qui se passait dans ma vie, de qui j’étais, de comment je me sentais et où je voulais être. Cette démarche allait bien au-delà de ce que je vivais avec le cancer… je me suis permis d’exister. À la maison, c’est avec beaucoup de fierté que j’ai accroché mes œuvres au mur. Cela me rappelle mes nombreuses prises de conscience, et les moyens que j’ai trouvés pour avancer, pour dépasser mes limites.

J’ai beaucoup apprécié l’approche de l’art-thérapeute, Nadine Pinton. Elle a toujours respecté où j’en étais dans mon cheminement et encouragé mon expression créatrice et mon introspection. Au début de chaque atelier, elle nous demandait comment on se sentait et quel était notre besoin… parfois, j’avais besoin d’exprimer ma colère, d’autres fois de me changer les idées, de rire ou encore de relaxer. Pendant la séance, elle observait ce qu’on faisait, elle venait nous voir, nous posait des questions pour pousser notre réflexion encore plus loin. On était vraiment bien encadrés et cela m’a permis de lâcher prise, d’être moi-même, avec mes peines, ma colère, ma joie de vivre. etc.

J’aimerais dire un merci particulier à chacune de ces merveilleuses personnes en compagnie desquelles j’ai cheminé en art-thérapie. Elles ont été pour moi des inspirations, authentiques, avec nos forces et nos faiblesses, d’un grand soutien et surtout solidaires dans ce parcours de vie.

Je souhaite que plus de gens connaissent ce service gratuit et bénéfique, et qu’ils l’essaient au moins une fois pour constater par eux-mêmes tout le bien que ça procure.

Merci !

Lise Auger

Réagissez à cet article