Témoignages

Laissez-vous toucher par des histoires inspirantes racontées par des personnes proches de notre fondation.


« Ce n’est pas nous qui faisons le chemin, c’est le chemin qui nous fait… »


Je m’étais promis un jour d’aller marcher sur le Chemin de Compostelle. Depuis un certain temps que je suivais la Fondation québécoise du cancer via Facebook, puis vint une publication, attirant mon attention : des soirées d’information pour Compostelle en tandem au profit de la Fondation. Je me suis donc présentée au bureau de Québec, sans me douter dans quoi je mettais déjà le pied. Le coup de cœur de l’appel à l’aventure humaine fût plus fort que prévu. Si je ne marche pas dans le cadre de ce projet, je n’irai jamais.

Vous savez lorsque vous sentez intérieurement autant la trouille que l’envie folle d’avancer? Un je-ne-sais-quoi vous interpelle. C’est ainsi, un pas à la fois, que je me suis engagée à marcher en l’honneur et en mémoire de personnes touchées par le cancer. La motivation n’était pas bien difficile à trouver alors que je sortais à peine d’un cancer en 2014, que ma grand-mère décédait d’un cancer en 1994, que je travaille à la Fondation de la Maison Michel-Sarrazin et que je siège sur le C.A. de l’Organisation Québécoise des Personnes Atteintes de Cancer. 

​​​​​​​L’ensemble du projet est bien rôdé. Nous avons eu du soutien tant au niveau de l’équipement à privilégier et à apporter, de l’entraînement physique que de la collecte de fonds. Un site web facilite aussi la gestion de la collecte de fonds. Sans compter l’équipe de la Fondation qui nous supporte dans le cadre de ce projet de levée de fonds. Le voyage fut au-delà de mes attentes.

Imaginez tout ce que vous avez à faire pendant 10 jours tant en solo, en duo ou en groupe (à votre choix) et à votre propre rythme : manger, marcher et dormir dans toutes sortes de milieux, mais surtout à la rencontre d’innombrables paysages et de personnes riches de sens et d’histoires. L’équipe est toujours là en cas de petits et grands pépins et une navette suit l’ensemble des marcheurs.

Tant à marcher, tant à découvrir sous nos pas et en soi… Bonne marche, bonne bouffe, bonne vie… bonne vie de pèlerins!

« Ce n’est pas nous qui faisons le chemin, c’est le chemin qui nous fait… »


Josée Parent-Bellavance 

​​Vous aussi, évadez-vous pour la cause

Réagissez à cet article