Témoignages

Laissez-vous toucher par des histoires inspirantes racontées par des personnes proches de notre fondation.
Hélène Martel


Pour ma retraite, je caressais le rêve d’ouvrir un gîte, car cela combinait deux de mes grandes passions : les gens et la cuisine. Ce projet ne s’est pas réalisé, car il était trop contraignant.
 
Deux ans plus tard, en 2008, j’ai eu un cancer du sein. J’ai eu des traitements et je m’en suis bien sortie. À la suite de cette période nébuleuse, j’ai réalisé que je souhaitais donner au suivant, mais je ne savais pas sous quelle forme le faire. Je voulais m’engager dans une cause qui me tiendrait à cœur et qui impliquerait un contact étroit avec les gens.
 
J’ai donc navigué sur le Web pour explorer les diverses possibilités dans ma région. Dans mes recherches, je suis tombée sur le site de la Fondation québécoise du cancer. J’étais interpellée par la cause et par l’idée de venir en aide à des gens qui traversent une épreuve que je connaissais bien. J’ai alors rempli le formulaire de demande en ligne.
 
C’est ainsi que j’ai rencontré le responsable des bénévoles à l’Hôtellerie de Sherbrooke de la Fondation. On a alors discuté de ma vie professionnelle et de mes intérêts. À la fin de notre entretien, il m’a proposé de mettre sur pied des déjeuners communautaires. Quelle bonne idée qui combinait ma passion pour la cuisine et les gens!
 
C’est donc depuis 2011 que j’offre, une fois par mois, les déjeuners pour un groupe de 12 à 25 personnes. Je prends un grand plaisir à passer des heures à préparer avec soin tous les mets qui seront servis. Je suis très soucieuse d’intégrer des aliments variés et qui contribuent à la bonne santé générale et à la stimulation du système immunitaire. Tout est fait maison et préparé avec amour!
 
Je suis bien heureuse de pouvoir mettre un peu de soleil dans la vie des résidants en favorisant le partage autour d’un bon repas. Je suis très touchée de leur accueil chaleureux et de leur ouverture alors qu’ils vivent des traitements souvent difficiles. Le courage et l’espoir qu’ils portent en eux me donnent des ailes pour continuer.
 
Un jour, une dame est venue me voir après le déjeuner et m’a remerciée pour la lumière que je lui apportais. Je suis restée sans voix… Cela m’a fait chaud au cœur! J’ai alors réalisé tout l’impact que le partage d’un bon repas peut avoir sur la vie de toutes les personnes que je côtoie chaque mois.
 
Le bénévolat est une expérience très enrichissante qui me permet de rencontrer des gens authentiques et de me sentir utile dans ma communauté. C’est ma passion pour la cuisine qui a initié tous ces beaux moments. Vous pouvez aussi mettre à profit vos intérêts et vos aptitudes. Vous verrez, cela fait du bien!

Hélène Martel

Réagissez à cet article