Qu’il s’agisse de méthodes axées sur le corps, telles que la massothérapie, ou sur l’esprit, comme l’art-thérapie, ce sont des activités que toute personne atteinte de cancer peut intégrer, selon ses intérêts et ses besoins, dans sa vie avec la maladie.

Les bienfaits de nombreuses thérapies complémentaires sont aujourd’hui reconnus par la communauté médicale. Ces approches peuvent significativement améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de cancer et même favoriser l’efficacité des traitements en oncologie ainsi que le renforcement du système immunitaire.

Voici un aperçu des effets bénéfiques les plus communs :
  • Amélioration de l’humeur
  • Réduction de l’anxiété et du stress
  • Réduction de la fatigue
  • Réduction des nausées et autres symptômes reliés à la maladie et aux traitements

La Fondation québécoise du cancer : pionnière dans la prestation de thérapies complémentaires

Ayant pour mission d’améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de cancer et de leurs proches, la Fondation a développé, au fil des ans, une offre variée de thérapies complémentaires qu’elle propose dans ses centres régionaux de Montréal, de Québec, de l’Estrie, de l’Outaouais et de la Mauricie.

Aujourd’hui, la Fondation propose une vingtaine d’activités thérapeutiques, dont la massothérapie, l’art-thérapie, et la kinésiologie. Notre choix de thérapies complémentaires s’effectue selon trois critères :
  • la présence d’une littérature scientifique qui reconnaît les bienfaits de l’activité pour les personnes atteintes de cancer
  • l’existence d’une formation accréditée et reconnue dans le domaine de la thérapie complémentaire
  • la présence d’une association professionnelle qui encadre la personne exerçant la thérapie.
Soyez vigilant! Il faut bien distinguer les thérapies parallèles des thérapies complémentaires puisqu’une méthode parallèle prétend pouvoir remplacer un traitement médical conventionnel, alors qu’une méthode complémentaire est utilisée conjointement avec la médecine traditionnelle.

Par où débuter?

L’univers des thérapies complémentaires est vaste. Vous aimeriez en savoir plus sur l’une ou l’autre des thérapies offertes? Une façon simple de s’y retrouver et d’obtenir de l’information crédible est de communiquer avec l’équipe du service Info-cancer de la Fondation québécoise du cancer au 1 800 363‑0063 ou à infocancer@fqc.qc.ca.

Nos documentalistes et nos infirmiers, ayant tous une grande expérience auprès des personnes atteintes, vous guideront dans le choix d’une thérapie qui conviendra à votre état de santé et à vos attentes, en plus de vous informer sur les ressources disponibles dans votre région. Bien sûr, n’oubliez pas de consulter votre équipe médicale avant d’entreprendre toute activité complémentaire à vos traitements.

Sources :
  • Trozzo, Pat, Traitements parallèles ou conventionnels?, Parcours, été 2006, p. 4-6
  • Parallèles? Complémentaires? Risques et bénéfices des méthodes non vérifiées en oncologie. Ligue suisse contre le cancer, 2002, 45 p.
Empruntez gratuitement un ou plusieurs ouvrages sur les thérapies complémentaires :

Réagissez à cet article

Inscrivez-vous à notre infolettre







 

Articles reliés

Être parent et atteint de cancer

Recevoir un diagnostic de cancer bouscule une vie et cela est encore plus vrai lorsque l’on est parent de jeunes enfants ou même d’adolescents. Vous souhaitez sûrement protéger votre enfant de cette épreuve et des bouleversements qu’elle peut provoquer. Lire la suite...

Soutenir un jeune adulte atteint de cancer

La maladie arrive dans une période déterminante pour les jeunes adultes. Ils sont en quête d’identité, d’autonomie, en pleine découverte des relations intimes, alors qu’ils vivent de nombreuses transformations physiologiques et psychologiques. Lire la suite...

Classification du cancer : TNM, grade, stade

Le grade d'une tumeur est établi sur plusieurs critères microscopiques dans l'examen de la cellule cancéreuse dont la différenciation. Lire la suite...

Dépistage du cancer

Grâce au dépistage précoce et à de meilleurs moyens d'investigation et de traitements, le taux de survie des Canadiens atteints d'un cancer est de plus de 60 %. À titre de comparaison, dans les années 40, il variait autour de 25 %. Pour certains cancers, la survie est encore plus élevée : 88 % pour le cancer du sein, 97 % pour le cancer du testicule ou 96 % pour celui de la prostate.

Lire la suite...

Trucs beauté quand on a le cancer

La peau, les cheveux et les ongles ne sont que quelques-uns des éléments physiques affectés par les traitements de chimiothérapie et de radiothérapie. Voici une variété de petits gestes qui peuvent être posés pour mieux composer avec ces effets indésirables. Lire la suite...