La radiothérapie est l’utilisation de rayons X, de rayons gamma, d’électrons et d’autres formes de radiations de haute énergie. Le traitement, totalement indolore, ne dure pas longtemps, soit d’une à cinq minutes. En fait, l’attente et les préparatifs prennent souvent plus de temps que le traitement lui-même, soit environ 10 à 15 minutes.

Qu’est-ce que la radiothérapie?

La radiothérapie détruit les cellules cancéreuses par différents mécanismes. Si le traitement est donné lors de la reproduction d’une cellule, il empêche celle-ci de se diviser et en cause la destruction. Puisque les cellules cancéreuses se multiplient plus rapidement que les cellules normales, la radiothérapie éliminera plus de cellules tumorales que de cellules normales.

La radiothérapie est une forme de traitement extrêmement polyvalente. Pour certains types de cancer, la radiothérapie suffit, à elle seule, à détruire le cancer. Dans d’autres cas, on l’utilise de concert avec la chimiothérapie, l’hormonothérapie et la chirurgie. On l’emploie parfois avant la chirurgie pour réduire le volume de la tumeur ou après pour empêcher que les cellules cancéreuses se multiplient à nouveau.

Radiothérapie externe

La radiothérapie externe est le type de radiothérapie le plus utilisé. On utilise un appareil de traitement placé près du corps, qui dirige des rayons d’une grande intensité sur la tumeur maligne. On emploie principalement les rayons X et les électrons de haute énergie. Le choix du type de faisceau repose sur l’endroit où est situé le volume à traiter.

La radiothérapie externe ne présente aucun danger pour les gens qui vous approchent.

Radiothérapie interne (curiethérapie)

Pour les cas de radiothérapie interne, on introduit une substance radioactive à l’intérieur d’une cavité ou directement dans la tumeur maligne. Les implants peuvent être permanents ou temporaires.

L’avantage de ce mode de traitement est qu’il permet d’administrer une forte dose de radiations aux tissus adjacents à la source radioactive tout en épargnant les tissus à distance. C’est un traitement plus sélectif que la radiothérapie externe.

Radiothérapie interstitielle

Type de radiothérapie où l’on insère des applicateurs directement dans le tissu cancéreux. Ces applicateurs serviront de vecteurs pour l’introduction temporaire d’une substance radioactive. À l’occasion, la substance radioactive est déposée directement dans les tissus, il s’agit alors d’un implant permanent.

Radiothérapie intracavitaire

Type de radiothérapie interne où l’on place un applicateur de substance radioactive dans une cavité de l’organisme, comme le vagin ou l’utérus.

Planification de la radiothérapie

La simulation représente la première étape de la planification de la radiothérapie. La position dans laquelle vous recevrez vos traitements est déterminée lors de la simulation et, au besoin, des moulages d’immobilisation sont confectionnés. La simulation peut se faire de deux façons : on peut utiliser un appareil à rayons X simple, définir les champs de traitement immédiatement et procéder au marquage dans un même temps, ou procéder à une tomodensitométrie de planification qui consiste à créer des images détaillées en trois dimensions de certaines parties du corps.

Lorsqu’une tomodensitométrie est complétée, le radio-oncologue détermine, à partir des images acquises, le volume à traiter, selon le site de la tumeur et les endroits les plus susceptibles de propagation. Il décide ensuite des champs de traitement et il étudie la déposition de la dose pour s’assurer de bien traiter les endroits à risque, tout en épargnant le plus possible les tissus sains. Ce n’est qu’une fois ces étapes complétées, que l’on communique avec vous afin de procéder au marquage.

Nombre de traitements de radiothérapie requis

La dose totale d’irradiation requise ainsi que le nombre de jours de traitement varient selon plusieurs facteurs : le type de tumeur, son stade, votre état de santé général, les autres traitements que vous recevrez, etc. La dose est habituellement exprimée en centigray de radiation absorbée.

Normalement, les traitements se donnent cinq jours par semaine, du lundi au vendredi, et s’étendent sur quatre à six semaines. Si vos traitements sont répartis sur plusieurs semaines, vous recevrez probablement un traitement par jour (parfois deux), cinq fois par semaine. On procède ainsi pour protéger les tissus normaux.

Déroulement du traitement de radiothérapie

À votre entrée en salle de traitement, vous êtes accueilli par un technologue en radiothérapie. À l’aide des repères tracés sur votre peau, on vous place en position sous l’appareil de traitement. Il est très important de ne pas bouger pendant le temps d’exposition aux rayons afin que le traitement soit administré sur la même région chaque fois.

Le technologue en radiothérapie ne reste pas dans la pièce pendant que l’appareil est en marche. Il est dans une pièce de contrôle adjacente d’où il vous observe. Il est constamment en communication avec vous par microphone. Si un sentiment d’inquiétude vous envahit, rappelez-vous que vous êtes continuellement sous surveillance médicale.

Examens en cours de traitement

En cours de traitement, votre médecin traitant vous examinera sur une base régulière. Il peut ordonner des prises de sang dans le but de vérifier l’effet des rayons sur les cellules sanguines. Si le nombre de globules blancs est trop bas, on devra retarder les traitements jusqu’à ce qu’il soit plus élevé. Cela ne constitue pas une aggravation de votre maladie.

Votre médecin peut aussi prescrire d’autres tests spécifiques aux problèmes que vous pourriez présenter. Certains effets secondaires nécessitent un bilan particulier et une médication appropriée. En règle générale, il n’y a pas d’examen radiologique de contrôle durant le traitement de radiothérapie. Les premiers contrôles radiologiques pour évaluer la réponse au traitement se feront une fois toutes les séances de radiothérapie complétées.

Effets secondaires de la radiothérapie

Tout comme les tumeurs, les tissus sains qui se divisent plus rapidement, comme la muqueuse buccale ou intestinale, peuvent être touchés, provoquant ainsi certains des effets secondaires de la radiothérapie. De tels effets ne se produisent pas toujours et leur gravité dépend du patient lui-même, du type de cancer, de la dose de rayons et surtout de la région irradiée.

Les effets secondaires apparaissent seulement après un certain nombre de traitements, habituellement après le dixième jour. Les effets précoces se produisent en cours de traitement. Habituellement, ils disparaissent dans les quelques semaines suivant la fin du traitement. Il peut falloir des mois ou des années avant que les effets secondaires tardifs surgissent et, généralement, ils sont permanents.

Les effets secondaires précoces les plus fréquents sont : Pour de l'information sur d'autres effets secondaires

Pour en savoir plus

Pour avoir de l’information plus précise sur la radiothérapie et apprendre quelques trucs pour vous sentir mieux, consultez la brochure de la Fondation québécoise du cancer ou appelez à la Ligne Info-cancer (1 800 363-0063) pour parler à une infirmière ou une documentaliste.

Empruntez gratuitement un ou plusieurs ouvrages sur le sujet en consultant notre répertoire.

Réagissez à cet article

Inscrivez-vous à notre infolettre







 

Articles reliés

Organisation des soins en oncologie

C’est en 1998 qu’a été lancé, au Québec, le programme de lutte contre le cancer, résultat d’une  vaste consultation publique et professionnelle. Dans le cadre de ce programme, des équipes d’oncologie ont été mises en place de façon progressive. Trois types d’équipe existent actuellement dans la province : Lire la suite...

Trucs beauté quand on a le cancer

La peau, les cheveux et les ongles ne sont que quelques-uns des éléments physiques affectés par les traitements de chimiothérapie et de radiothérapie. Voici une variété de petits gestes qui peuvent être posés pour mieux composer avec ces effets indésirables. Lire la suite...

Retour au travail après un cancer

Après une longue période d’absence, revenir au travail peut aider la personne atteinte de cancer à retrouver le cours normal de sa vie, mais cela peut aussi s’avérer difficile. Lire la suite...

Soutenir un jeune adulte atteint de cancer

La maladie arrive dans une période déterminante pour les jeunes adultes. Ils sont en quête d’identité, d’autonomie, en pleine découverte des relations intimes, alors qu’ils vivent de nombreuses transformations physiologiques et psychologiques. Lire la suite...

L’après-cancer : vers le retour à la vie active

Lors des traitements en oncologie, la vie est modelée autour des rendez-vous médicaux quotidiens ou hebdomadaires. Après ce tourbillon qui a duré des semaines, des mois et parfois même plus d’une année, c’est le retour au calme. Comment alors reprendre sa vie active? Lire la suite...