Bien que les traitements contre le cancer soient essentiels pour permettre au patient de traverser ce défi de santé, ils entraînent malheureusement un affaiblissement du système immunitaire. Certaines précautions doivent donc être envisagées pour protéger la personne atteinte de cancer.

Se protéger des infections

Il est assez fréquent d’observer une diminution des globules dans les 10 à 14 jours suivant un traitement de chimiothérapie. Lorsque le niveau de globules blancs chute significativement, phénomène appelé neutropénie, la personne atteinte devient alors très vulnérable à différentes infections.

Signes et symptômes

  • Fièvre : un changement de la température du corps, même léger, mais qui persiste plusieurs heures.
  • Appareil respiratoire : apparition ou modification d’une toux accompagnée de crachat, difficulté à respirer, respiration bruyante, irritation de la gorge, etc.
  • Troubles urinaires.
  • État de la peau et des muqueuses : apparition de rougeurs ou d’une inflammation, œdème, formation de pus ou douleurs.

Pour vous protéger, évitez les situations suivantes :

  • Visiter des endroits publics : églises, centres commerciaux, etc.
  • Être en présence de personnes qui ont la grippe ou un rhume, d’enfants malades ou d’animaux de compagnie.
  • Serrer des mains ou embrasser des proches. Vous pouvez toutefois être créatifs dans vos marques d’affection : des bisous à distance, un petit mot écrit, etc. Par contre, l’ouverture est le meilleur comportement à adopter avec votre entourage durant cette période. Informez-les de votre situation et exprimez clairement ce que vous ne pouvez pas vivre dans votre état.

Quelques suggestions pour vous protéger des infections :

  • Portez une attention particulière aux aliments que vous consommez.
  • Utilisez une lotion hydratante afin d’empêcher le dessèchement de la peau. Une peau sèche est plus susceptible aux infections.
  • Apportez un soin particulier à toute blessure. Désinfectez la plaie et appliquez un pansement.
  • Accordez-vous des moments de repos et prévoyez des moments d’activité physique.

L’alimentation en période de traitements contre le cancer

Il est important pour la personne atteinte de cancer et dont le système immunitaire pourrait être affaibli, de porter une attention particulière lors de l’achat, de l’entreposage, de la préparation et de la cuisson des aliments, afin d’éviter de contracter une maladie d’origine alimentaire.

Faits importants

  • À la température ambiante, la quantité de bactéries dans les aliments peut atteindre un niveau dangereux. Il est impossible de détecter si un aliment est salubre par son odeur ou son goût.
  • Il est primordial que toutes les personnes en contact avec la nourriture se lavent les mains avant et après avoir manipulé des aliments crus, ou après avoir utilisé la salle de bain ou touché un animal domestique, par exemple.
  • Les aliments doivent aussi être nettoyés adéquatement, tout comme les assiettes, les ustensiles de cuisine et les surfaces utilisées pour leur préparation.
  • La viande doit être décongelée au réfrigérateur ou au four à micro-ondes et non à la température ambiante.
  • Certaines bactéries nocives peuvent se multiplier sur les aliments lorsque la chaîne de froid n’est pas maintenue adéquatement. De la préparation du repas jusqu’à sa conservation, des précautions doivent être prises.

Ce qu’il faut éviter :

  • Les viandes de charcuterie non séchées comme la mortadelle (bologne), le rosbif et la poitrine de dinde.
  • Les fromages au lait cru, à pâte molle ou demi-ferme, comme le brie, le camembert et le bleu.
  • Les préparations à base d’œufs crus ou peu cuits comme les vinaigrettes et les sauces.
  • Faites attention à tout ce qui est cru : saumon fumé, sushi et tartare de poisson ou de viande. Assurez-vous que les fruits et légumes crus ont bien été lavés et qu’ils n’ont pas été en contact avec d’autres aliments crus.
  • Les salades préparées à l’épicerie comme les salades de riz, de pommes de terre, de pâtes, etc.
  • Tous les aliments vendus en vrac comme les noix et les fruits séchés.
  • La glace.

Vaccin contre la grippe

La grippe peut entraîner de graves problèmes de santé pour les personnes atteintes de cancer, qui ont souvent un système immunitaire affaibli à cause de la radiothérapie ou de la chimiothérapie. Recevoir le vaccin au début de la saison grippale permet d’éviter les complications. Le vaccin contre la grippe est recommandé pour la plupart des personnes atteintes de cancer, mais si vous êtes en traitements, il est préférable d’en parler à votre médecin d’abord.

Recevoir le bon type de vaccin

Les personnes atteintes de cancer doivent porter une grande attention au type de vaccin qu’elles reçoivent. Il en existe deux principaux :
  • Les vaccins vivants atténués. Ils contiennent un agent infectieux vivant, dont le pouvoir pathogène a été atténué par différents procédés. Ce type de vaccin est fortement contre-indiqué pour les personnes atteintes de cancer.
  • Les vaccins inactivés. Ils contiennent des agents infectieux tués au moyen d’un produit chimique ou par la chaleur. Ils sont donc totalement inoffensifs, même pour les personnes en traitement, et peuvent encore générer une réponse du système immunitaire.

Évitez la grippe!

Si vous ne voulez pas recevoir le vaccin contre la grippe ou ne l’avez pas encore reçu, vous pouvez toujours suivre certains conseils de base pour éviter de la contracter ou de la propager :
  • Lavez-vous les mains souvent. Utilisez du savon et de l’eau chaude ou du désinfectant pour les mains.
  • Évitez de toucher vos yeux ou votre nez et ne mettez pas vos doigts dans votre bouche.
  • Couvrez-vous la bouche et le nez avec un mouchoir lorsque vous toussez ou éternuez. Ensuite, jetez le mouchoir à la poubelle et lavez-vous les mains.
  • Essayez de rester loin des personnes malades. Gardez une distance d’environ six pieds.
  • Essayez de rester loin des enfants qui passent leurs journées en groupe, comme à la garderie ou à l’école, où les germes se propagent facilement.
En conclusion, le vaccin antigrippal est recommandé pour les personnes atteintes de cancer, mais mieux vaut demander l’avis de votre oncologue avant.

Empruntez gratuitement un ou plusieurs ouvrages sur le sujet en consultant notre répertoire.

Réagissez à cet article

Inscrivez-vous à notre infolettre







 

Articles reliés

Retour au travail après un cancer

Après une longue période d’absence, revenir au travail peut aider la personne atteinte de cancer à retrouver le cours normal de sa vie, mais cela peut aussi s’avérer difficile. Lire la suite...

Rencontre avec le travailleur social en oncologie

Le rôle du travailleur social en oncologie est d’aider la personne atteinte de cancer et ses proches à faire face aux difficultés d’adaptation liées à la maladie et à ses conséquences au plan psychosocial.

Lire la suite...

Suivi médical

Plusieurs variantes influencent les suivis qui seront effectués une fois les traitements terminés. Lire la suite...

Trucs beauté quand on a le cancer

La peau, les cheveux et les ongles ne sont que quelques-uns des éléments physiques affectés par les traitements de chimiothérapie et de radiothérapie. Voici une variété de petits gestes qui peuvent être posés pour mieux composer avec ces effets indésirables. Lire la suite...

Défi émotif relié au diagnostic de cancer

Le verdict est tombé : « Vous êtes atteint d’un cancer ». Réaction : « Pourquoi moi? Que va-t-il m’arriver? Comment vais-je l’annoncer?». Le mot « cancer » demeure effroyable, tabou et synonyme de mort. Il est perçu comme l’ennemi invisible, celui que l’on doit éradiquer. Il y a dans ce mot l'idée d'un mal intérieur, la croyance d’en être responsable, la conception d'une maladie incurable. Qu’en est-il?

Lire la suite...