Dernière mise à jour : mars 2020

Avant toute chose, nous souhaitons vous informer que ces statistiques sont des estimés basés sur des relevés statistiques de 2010 pour le Québec et 2015 pour le reste du Canada.

Nous vous proposons un résumé de certains faits et statistiques sur le cancer afin de vous éclairer et de vous guider parmi tout ce que l’on peut retrouver sur le sujet. Même si les estimés fournis ne sont pas des prévisions exactes, ils fournissent une bonne indication de la réalité. 

Le nombre de cas de cancer est en hausse

En 2020, au Québec, on prévoit que 56 800 Québécois recevront un diagnostic de cancer, ce qui représente 156 nouveaux cas par jour. Ce nombre est en hausse depuis plusieurs années et on estime qu’il augmentera encore dans les années à venir. Il est dû au vieillissement et à l’accroissement de la population. On estime aussi qu’en 2020, 22 400 personnes seront emportées par un cancer dans la province, soit 61 décès par jour.
 
Ainsi, en moyenne au Québec, toutes les 9 minutes, quelqu’un apprend qu’il est atteint d’un cancer. Toutes les 23 minutes, quelqu’un en meurt. En fait, le cancer est la première cause de mortalité au Québec, et ce, avant les maladies cardiovasculaires.
 
Malgré la hausse du nombre de cas de cancers, le taux de mortalité lié à cette maladie a diminué de 20 % chez les femmes et de 35 % chez les hommes au Canada depuis 1988. De façon générale, tous cancers confondus, le taux de survie nette à 5 ans est passé de 55 % au début des années 1990 à environ 63 % en 2019. Ces progrès sont liés aux améliorations dans la pratique du dépistage des cancers, aux avancées dans les traitements et à certains changements dans les habitudes de vie, notamment la réduction de l’usage du tabac. Des mesures comme cesser de fumer, bien manger, faire de l’activité physique et se protéger du soleil peuvent grandement contribuer à réduire le risque de cancer.

Le cancer au Québec

Au Québec :
  • Le cancer de la prostate est le type de cancer le plus souvent diagnostiqué chez les hommes
  • Le cancer du sein est le type de cancer le plus diagnostiqué chez les femmes
  • Le cancer du poumon est la principale cause de mortalité par cancer chez les hommes et chez les femmes
On estime qu’en 2020 :
  • 4 400 hommes recevront un diagnostic de cancer de la prostate
  • 4 900 hommes recevront un diagnostic de cancer du poumon et des bronches
  • 3 900 hommes recevront un diagnostic de cancer colorectal
  • 6 700 femmes recevront un diagnostic de cancer du sein
  • 4 100 femmes recevront un diagnostic de cancer du poumon et des bronches
  • 3 100 femmes recevront un diagnostic de cancer colorectal
On estime aussi que :
  • 3 500 hommes décéderont du cancer du poumon et des bronches
  • 1 500 hommes décéderont  du cancer colorectal
  • 900 hommes décéderont du cancer de la prostate
  • 3 200 femmes décéderont du cancer du poumon et des bronches
  • 1 300 femmes décéderont du cancer du sein
  • 1 200 femmes décéderont du cancer colorectal

L’utilité et les limites des statistiques

Les statistiques sont des outils conçus pour illustrer des données liées à une population donnée et non pour illustrer la situation particulière d’un individu. Elles peuvent donc servir à :
  • Décrire l’état de santé d’une population
  • Évaluer un test, un traitement, un essai thérapeutique
  • Rechercher et identifier des facteurs étiologiques
  • Évaluer la qualité et le contrôle de certaines pratiques
  • Évaluer et mettre en place le système économique en santé
  • Illustrer la probabilité de la guérison, de la rémission ou de la récidive
Cependant, les statistiques ne peuvent pas être considérées comme une prévision individuelle de guérison, de rémission ou de récidive. Par conséquent, elles ne sont pas des certitudes.
 
On ne peut pas baser les chances de guérison d’un cancer sur les statistiques. Il y a beaucoup de variables à prendre en considération : type de cancer, localisation, stade de la maladie et la réponse aux traitements.

Pour en savoir plus sur différents sujets liés au cancer, nous vous invitons à joindre notre Ligne Info-cancer au 1 800 363-0063.  Une infirmière expérimentée en oncologie peut répondre à toutes vos interrogations et vous offrir l’écoute et le soutien dont vous avez besoin.

Source : Brenner DR, Weir HK, Demers AA, Ellison LF, Louzado C, Shaw A, Turner D, Woods RR, Smith LM. Estimations prévues du cancer au Canada en 2020. JAMC 2020;192:E199-205. 

Empruntez gratuitement un ou plusieurs ouvrages sur le sujet en consultant notre répertoire.

Réagissez à cet article

Inscrivez-vous à notre infolettre







 

Articles reliés

Prendre soin de soi quand on est proche aidant

Lorsqu’on est un proche aidant, il est facile de s'oublier pour s’occuper exclusivement de la personne malade. On s'inquiète de la santé de l'autre sans penser qu'on doit aussi faire attention à la sienne. Vous cumulez plusieurs tâches et responsabilités personnelles, familiales et professionnelles en plus de celles du malade. Lire la suite...

Classification du cancer : TNM, grade, stade

Pour en savoir plus, appelez notre Ligne Info-cancer : 1 800 363-0063.Le grade d'une tumeur est établi sur plusieurs critères microscopiques dans l'examen de la cellule cancéreuse dont la différenciation. Lire la suite...

Gérer les effets secondaires du cancer et des traitements

Les traitements contre le cancer occasionnent souvent des effets secondaires, qui se manifestent sous forme de symptômes, de malaises ou d’inconforts physiques, et même d’inconforts psychologiques. Généralement passagers, ils varient en fonction du traitement reçu et de la sensibilité particulière à chaque personne. Lire la suite...

Concilier travail et accompagnement d'un proche

Concilier votre travail et votre rôle de proche aidant auprès d’une personne atteinte de cancer peut s’avérer difficile. Vous devez parfois réduire vos heures de travail ou même quitter votre emploi pour vous consacrer à temps plein à la personne touchée par la maladie. Lire la suite...

Chimiothérapie

La chimiothérapie constitue un traitement systémique, c’est-à-dire qu’elle peut atteindre toutes les parties du corps et détruire les cellules cancéreuses, même microscopiques, partout où elles se trouvent. Elle fait appel à des médicaments qui visent à empêcher les cellules cancéreuses de se multiplier ou qui détruisent celles déjà présentes dans l’organisme. Lire la suite...