C’est un traitement qui permet aux cellules du corps de combattre plus efficacement les cellules cancéreuses. Comme celles-ci peuvent arriver à déjouer les défenses naturelles du corps et bloquer le travail des cellules du système immunitaire, ces traitements viennent réactiver le système immunitaire ou le conditionnent à trouver les cellules cancéreuses et à les détruire. 
 

Quels sont les objectifs de l’immunothérapie?

  • Produire une réaction immunitaire dirigée sur les cellules cancéreuses sans causer de dommages aux tissus sains;
  • Créer une mémoire immunitaire pour permettre d’éviter une récidive causée par des cellules tumorales restantes qui ont échappé à un premier traitement;
  • Prévenir les métastases.
L'immunothérapie: spécifique ou non spécifique, active ou passive        
 

1. Immunothérapie spécifique 

Le but visé par l’immunothérapie spécifique est d’obtenir une réaction beaucoup plus ciblée. On utilise des anticorps spécifiques d’antigènes de la tumeur qui permettent de produire une immunité passive ou active.
 

2. Immunothérapie non spécifique 

Comme son nom l’indique, l’immunothérapie non spécifique agit sur le système immunitaire de manière globale, sans cibler seulement les cellules cancéreuses. On espère ainsi lui donner les moyens d’attaquer la cellule anormale efficacement. C’est la méthode la plus ancienne en immunothérapie. Elle s’appuie, entre autres sur une famille de molécules produites par notre organisme : les cytokines[i]. Ces molécules jouent un rôle central dans la réponse immunitaire. Les cytokines peuvent être fabriquées en laboratoire et administrées comme traitement dans certains cancers.
 

3. Immunothérapie active 

Elle stimule le système immunitaire pour provoquer une réponse immunitaire spécifique contre le cancer. La vaccination thérapeutique et les nouvelles immunothérapies spécifiques comme les inhibiteurs de points de contrôle et la thérapie CAR T-cell sont des exemples d’immunothérapie active.
 

4. Immunothérapie passive

Le principe de l’immunothérapie passive est de renforcer la réponse immunitaire déjà présente en utilisant des substances fabriquées en laboratoire pour agir à la manière de certaines parties du système immunitaire et ainsi attaquer des cellules spécifiques. Par exemple, des cytokines et des anticorps monoclonaux fabriqués en laboratoire sont fréquemment utilisés lors d’un traitement d’immunothérapie passive.



 [i] Substances qui servent à la communication entre les cellules.

Inscrivez-vous à notre infolettre