Dernière mise à jour : février 2018

Concilier votre travail et votre rôle de proche aidant auprès d’une personne atteinte de cancer peut s’avérer difficile. Vous devez parfois réduire vos heures de travail ou même quitter votre emploi pour vous consacrer à temps plein à la personne touchée par la maladie.

Tentez de minimiser les impacts de votre rôle de proche aidant sur votre rendement et vos relations avec vos collègues

Vos responsabilités en tant que proche aidant peuvent avoir des répercussions négatives sur votre vie professionnelle : vous vous absentez souvent, vous passez beaucoup de temps au téléphone, vous arrivez régulièrement en retard, vous partez plus tôt, etc. Ces changements de comportement peuvent irriter certains collègues qui se plaignent de vos absences, et votre employeur pourrait remarquer une baisse dans votre rendement.

La plupart des proches aidants ont tendance à faire part de leur situation qu’au moment où ils sont rendus au bout du rouleau. Or, la meilleure chose à faire est d’en parler à votre employeur dès le départ et de discuter de certains arrangements qui pourraient accommoder tout le monde.

En vue de votre rencontre avec votre employeur, pensez aux différentes options que vous pourriez lui proposer et aux incidences que cela aurait sur votre emploi du temps et sur votre situation financière.

Vous pourriez, entre autres, lui proposer :
  • qu’il vous permette de faire une partie de votre travail à domicile;
  • qu’il vous donne un horaire plus flexible;
  • qu’il vous attribue un autre poste ou d’autres tâches, moins exigeantes pour vous;
  • qu’il réduise momentanément vos heures de travail;
  • qu’il vous permette de téléphoner régulièrement à votre proche ou aux professionnels de la santé qui le suivent;
  • qu’il vous permette de prendre un temps d’arrêt, voire un congé sans solde (vous avez droit à douze semaines selon la Loi québécoise des normes du travail).

Évitez le surmenage au travail comme à la maison

  • Soyez organisé!
  • Dresser une liste de tâches à faire.
  • Gardez-vous au moins 30 minutes par jour, juste pour vous.
  • Déléguez et partagez les tâches.
Des organismes ou des bénévoles peuvent aussi vous aider à réaliser certaines tâches quotidiennes telles que le ménage et la préparation des repas, ou encore vous offrir des moments de répit. Appelez à la Ligne Info-cancer (1 800 363-0063) pour connaître les ressources près de chez vous.

Source :
  • Khandjian, Sylvie. Je prends soin de mes parents, Caractere, 2011, p. 205-209. Empruntez ce livre.

Réagissez à cet article

Inscrivez-vous à notre infolettre







 

Articles reliés

Radiothérapie

La radiothérapie est l’utilisation de rayons X, de rayons gamma, d’électrons et d’autres formes de radiations de haute énergie. Le traitement, totalement indolore, ne dure pas longtemps, soit d’une à cinq minutes. En fait, l’attente et les préparatifs prennent souvent plus de temps que le traitement lui-même, soit environ 10 à 15 minutes. Lire la suite...

Dépistage du cancer

Grâce au dépistage précoce et à de meilleurs moyens d'investigation et de traitements, le taux de survie des Canadiens atteints d'un cancer est de plus de 60 %. À titre de comparaison, dans les années 40, il variait autour de 25 %. Pour certains cancers, la survie est encore plus élevée : 88 % pour le cancer du sein, 97 % pour le cancer du testicule ou 96 % pour celui de la prostate.

Lire la suite...

Trucs beauté quand on a le cancer

La peau, les cheveux et les ongles ne sont que quelques-uns des éléments physiques affectés par les traitements de chimiothérapie et de radiothérapie. Voici une variété de petits gestes qui peuvent être posés pour mieux composer avec ces effets indésirables. Lire la suite...

Retour au travail après un cancer

Après une longue période d’absence, revenir au travail peut aider la personne atteinte de cancer à retrouver le cours normal de sa vie, mais cela peut aussi s’avérer difficile. Lire la suite...

Rencontre avec le travailleur social en oncologie

Le rôle du travailleur social en oncologie est d’aider la personne atteinte de cancer et ses proches à faire face aux difficultés d’adaptation liées à la maladie et à ses conséquences au plan psychosocial.

Lire la suite...