J’ai terminé mes traitements en oncologie. À quel suivi médical dois-je m’attendre?

Plusieurs variantes influencent les suivis qui seront effectués une fois les traitements terminés : le type de cancer, son stade, les traitements reçus, l’état de santé général, le professionnel impliqué et même le Centre hospitalier et la région du Québec où se sont déroulés les soins.

Après des traitements de chimiothérapie ou de radio-oncologie, c’est principalement l’oncologue qui assurera les suivis.

Dans le cas d’une chirurgie, deux semaines après l’opération, vous rencontrerez un professionnel de la santé (chirurgien, infirmière ou médecin de famille) qui évaluera les plaies et votre état général. Dans le cas d’une situation plus complexe, il est possible qu’un suivi de soins infirmiers du CLSC soit intégré à votre parcours, avant et après le rendez-vous avec le chirurgien.

Habituellement, vous rencontrerez votre spécialiste traitant après 3 mois, 6 mois et 1 an. Certains oncologues voudront également vous revoir annuellement pendant quelques années ou à vie, selon le cas. En parallèle, cette évaluation devrait être complétée par un bilan de santé réalisé par le médecin de famille. D’ailleurs, assurez-vous qu’il soit informé à toutes les étapes de votre parcours avec la maladie et qu’il ait accès à une copie complète de votre dossier médical.

Le grand défi… reprendre une vie normale

Votre objectif pour cette période post-traitement sera de reprendre vos activités de façon graduelle. Il sera très important d’adopter ou de maintenir de saines habitudes de vie : alimentation équilibrée, activité physique, détente, socialisation, etc.

Vous demeurez dans les régions de Montréal, Québec, Estrie, Outaouais ou Mauricie? Venez à la Fondation québécoise du cancer participer, gratuitement, à des ateliers d’art-thérapie ou de kinésiologie, qui est de l’activité physique adaptée. Ces activités vous feront beaucoup de bien et vous permettront d’échanger avec des personnes ayant un vécu semblable au vôtre.



Empruntez gratuitement un ou plusieurs ouvrages sur le sujet en consultant notre répertoire.

Inscrivez-vous à notre infolettre







 

Articles reliés

Défi émotif relié au diagnostic de cancer

Le verdict est tombé : « Vous êtes atteint d’un cancer ». Réaction : « Pourquoi moi? Que va-t-il m’arriver? Comment vais-je l’annoncer?». Le mot « cancer » demeure effroyable, tabou et synonyme de mort. Il est perçu comme l’ennemi invisible, celui que l’on doit éradiquer. Il y a dans ce mot l'idée d'un mal intérieur, la croyance d’en être responsable, la conception d'une maladie incurable. Qu’en est-il?

Lire la suite...

Faits et statistiques sur le cancer

Nous vous proposons un résumé de certains faits et statistiques sur le cancer afin de vous éclairer et de vous guider parmi tout ce que l’on peut retrouver sur le sujet. Lire la suite...

Rencontre avec l’infirmière-pivot en oncologie (IPO)

L’infirmière-pivot est une personne-ressource qui accompagne la personne atteinte de cancer dès l’annonce du diagnostic et tout au long de la trajectoire de soins et de services, incluant l’ensemble des traitements.

Lire la suite...

Prévention du cancer

Même si le cancer est une maladie dont plusieurs aspects demeurent encore mystérieux, il est possible d’adopter des habitudes de vie qui vous permettront de le prévenir. Vous pouvez donc avoir un impact positif sur votre santé et réduire certains facteurs de risques. Lire la suite...

Dépistage du cancer

Grâce au dépistage précoce et à de meilleurs moyens d'investigation et de traitements, le taux de survie des Canadiens atteints d'un cancer est de plus de 60 %. À titre de comparaison, dans les années 40, il variait autour de 25 %. Pour certains cancers, la survie est encore plus élevée : 88 % pour le cancer du sein, 97 % pour le cancer du testicule ou 96 % pour celui de la prostate.

Lire la suite...