Juillet 2019

C’est un fait : 53 000 Québécois recevront un diagnostic de cancer au cours de l’année. Un réel tsunami dans leur vie, ébranlant toutes leurs certitudes.

Pour certains, une autre étape éprouvante sera probablement les traitements de chimiothérapie, qui viennent avec leur lot d’inconforts et d’effets secondaires.

Anxiété, douleur, nausées, perte d’appétit, engourdissements, mauvaise circulation, faiblesse musculaire… Comment faire pour adoucir ce moment difficile qui dure plusieurs heures et qui est source de tant d’appréhension?

C’est la question que nous nous sommes posée à la Fondation québécoise du cancer, car elle rejoint notre mission première, humanitaire à sa façon, qui est de pallier les ravages du cancer.

Et vous savez quoi? Nous avons trouvé. Nous avons découvert que la massothérapie sur fauteuil, pendant qu’une personne recevait un traitement de chimiothérapie, avait un potentiel d’effets bénéfiques énorme non seulement pendant, mais aussi après le massage. Nous avons offert une, puis deux, puis dix demi-journées par semaine dans des centres hospitaliers qui nous ont rapidement confirmé que notre intuition était bonne.

Résultat : les patients en redemandent et le personnel soignant aussi.

Mais voilà. À l’heure actuelle, nous n’avons pas la capacité financière de déployer le programme à la hauteur de la demande, qui s’étend maintenant à tout le Québec. Grâce aux dons de personnes comme vous, nous avons pu passer de 4 à 10 centres hospitaliers desservis en 2019. Mais 20 nouveaux centres nous attendent pour accompagner leurs patients.

Il y a urgence, et nous comptons sur vous. Car si tous nos donateurs faisaient aujourd’hui un don spécial, nous pourrions répondre à cette demande criante.

Un centre hospitalier à la fois. Une demi-journée à la fois. Jusqu’à ce que tous les Québécois en chimiothérapie qui le souhaitent puissent recevoir ce massage qui transformera leur prochaine séance…

Marco Décelles, CPA, CMA
Directeur général

P.-S. – En toute transparence, puisqu’il nous en coûte 6 000 $ par demi-journée hebdomadaire pour un an, il nous faudrait amasser 100 000 $ pour pouvoir offrir 16 demi-journées de massothérapie de plus par semaine cette année, en les répartissant dans de nouveaux centres hospitaliers et là où la demande est particulièrement importante. Nous aiderez-vous à y parvenir en faisant un don spécial ou en devenant un des renforts de la Fondation, en adhérant au don mensuel?

 

5 HEURES DE CHIMIOTHÉRAPIE, C’EST LONG.

Heureusement, les bienfaits des massages pendant un traitement ne sont plus à prouver : soulagement de la douleur, réduction de l’anxiété, diminution de la fatigue… Marie-Paule Royer, bénéficiaire des services de la Fondation québécoise du cancer en Estrie, en sait quelque chose.

« À la blague, je dis parfois que c’est comme ça que j’imagine la première classe en avion. Je suis assise sur mon grand fauteuil pendant qu’on me masse la nuque, les épaules, les mains. Une bulle apaisante se crée autour de moi, me faisant oublier un instant le bruit ambiant.

Sauf que je ne suis pas assise dans un avion, mais dans une unité d’oncologie. Je suis branchée à un sac de chimio. Et j’ai cinq heures de traitement devant moi.

Cinq heures, c’est long… Inutile de vous dire que les services de massothérapie sur fauteuil offerts par la Fondation québécoise du cancer sont alors les bienvenus, comme des petites escales ressourçantes dans une journée éprouvante. »

En faisant un don aujourd’hui, vous nous permettrez d’offrir ces moments de détente à des gens de partout au Québec. D’aller là où les gens se trouvent, sur leur lieu de traitement, au moment même où ils ont le plus besoin de ce contact humain réconfortant.