Avril 2018


Peut-être avez-vous entendu parler dernièrement d’un rapport du Partenariat canadien contre le cancer qui révèle des données préoccupantes sur l’expérience des Canadiens qui font face à cette maladie?

Les nouvelles statistiques qu’il révèle ravivent encore plus mon attachement à la Fondation québécoise du cancer, qui existe précisément pour combler les manques en matière de soutien psychologique.
 
Ce rapport nous apprend que le Québec est la meilleure province quand vient le temps pour les médecins de référer leurs patients vers des ressources pouvant les aider à apaiser leurs angoisses et leurs craintes, au moment du diagnostic.
 
J’aime à penser que la Fondation y est pour quelque chose, elle qui, depuis bientôt 40 ans, se fait connaître des divers intervenants travaillant en oncologie.
 
Cette collaboration me dit que, face au cancer et à la réalité d’un système qui déborde, nous serons toujours PLUS FORTS ENSEMBLE. Médecins, bénévoles, infirmières, kinésiologues, donateurs, proches, psychologues, bénéficiaires, art-thérapeutes…
 
Si vous n’avez pas déjà donné dans le cadre de la campagne annuelle 2018 de la Fondation québécoise du cancer, je vous invite à le faire aujourd’hui, afin de marquer positivement le début du Mois de sensibilisation au cancer.
 
Que ce Mois soit l’occasion de faire savoir aux personnes qui traversent un cancer qu’elles ne sont pas seules, et que des ressources existent pour les apaiser et faciliter ce chemin qu’elles doivent entreprendre.
 
Bruno Pelletier
Porte-parole de la Fondation québécoise du cancer