Il a été démontré que de suivre un programme d’exercices adaptés aide à mieux gérer les effets des traitements en oncologie et la maladie. C’est pourquoi la Fondation québécoise du cancer a été le premier organisme à mettre sur pied et à offrir de la kinésiologie aux personnes atteintes de cancer.
 
Ainsi, dans tous les centres régionaux de la Fondation, des kinésiologues offrent gratuitement des programmes personnalisés et adaptés à la condition de chacun. Les bienfaits de l’activité physique sont nombreux et reconnus par la communauté médicale : augmentation de l’énergie, diminution des effets secondaires des traitements, meilleure gestion du stress et de l’anxiété, etc.
 
Une nouvelle étude* menée par une équipe dirigée par l’Université McGill auprès de 116 patients atteints d’un cancer colorectal indique qu’un programme alliant exercices physiques, techniques de relaxation et suppléments nutritionnels (protéines de lactosérum) est aussi bénéfique pour se préparer à la chirurgie. En effet, les patients atteints d’un cancer colorectal qui ont suivi ces recommandations pendant quatre semaines se rétablissent mieux de l’intervention dont la convalescence est souvent longue et pénible.
 
Les kinésiologues de la Fondation invitent donc les personnes qui viennent de recevoir un diagnostic de cancer à venir les rencontrer pour un bilan de leur condition physique et pour élaborer un plan qui comprendra des exercices et des conseils pour adopter de saines habitudes de vie. Ce programme leur permettra de mieux affronter l’intervention, la convalescence et les traitements qui suivront.
 
Source :
Michel DONGOIS, Préadaptation plutôt que réadaptation : le CUSM innove en oncologie, [En ligne], 2016, www.professionsante.ca
 
*Brian CHEN et coll, Four-week prehabilitation program is sufficient to modify exercice behaviors and improve preoperative functional walking capacity in patients with colorectal cancer, Supportive Care in Cancer.

Réagissez à cet article

Inscrivez-vous à notre infolettre