Je m’appelle Marie-Charlotte, j’ai 31 ans et je suis en rémission d’un cancer du sein depuis 6 mois. Vous savez, le cancer touche les gens de tous âges, les jeunes adultes ne sont pas épargnés. Cela nous arrive dans une période déterminante de notre vie où nous sommes en pleine quête d’identité et d’autonomie et au commencement de notre vie professionnelle et familiale.
 
Arrivée au Québec depuis 18 mois seulement, je commençais à apprivoiser ma nouvelle vie, celle que j’avais choisie, lorsque le diagnostic est tombé : cancer du sein. Cela m’arrivait à un moment où j’étais si heureuse! J’ai décidé de vivre cette épreuve de façon positive. Chaque jour, je m’efforçais de trouver les moments de bonheur malgré la douleur suite à une mastectomie complète, les effets secondaires des traitements de radiothérapie et de chimiothérapie, ainsi que les nombreuses visites à l’hôpital et les tracas financiers causés par mon retrait du marché du travail. Malgré tout, je tenais le cap, je gardais le sourire.
 
Durant tout ce temps, je me tenais bien occupée avec de nombreuses activités et sorties. La Fondation québécoise du cancer a joué un rôle important dans ce cadre en étant d’un grand soutien pour moi. J’ai notamment eu recours à de la massothérapie pour me détendre, à de la kinésiologie pour réduire l’œdème et les inconforts et j’ai aussi participé à des ateliers d’art-thérapie, ce qui m’a permis d’exprimer mes émotions.
 
Sans aucune expérience en arts plastiques, j’ai pu réaliser de belles créations artistiques dont je suis fière! Mais avant tout, ce sont les rencontres avec d’autres personnes qui vivent la même situation que moi qui m’ont procuré un bien immense. En toute liberté, je pouvais parler de ce que je ressentais et me confier ouvertement à des gens qui me comprenaient. Les séances d’art-thérapie ont été, et sont toujours, une grande source de réconfort pour moi.
 
Aujourd’hui, je me sens bien et j’aimerais envoyer un message à tous ceux et celles aux prises avec le cancer et qui vivent des moments difficiles. Ne restez pas seuls, ne vous isolez pas. N’hésitez pas à avoir recours à tous les services qui s’offrent à vous, notamment à la Fondation québécoise du cancer.
 
Vous verrez, vous rencontrerez des gens comme vous et vous sentirez mieux, beaucoup mieux.
 
Marie-Charlotte Guy

Réagissez à cet article

Inscrivez-vous à notre infolettre