! CONTEXTE DE LA COVID-19 !

Le coronavirus s’est imposé dans nos vies, frappant durement des milliers d’individus et ébranlant des pans entiers de notre société. Mais le cancer, lui, n’est pas en quarantaine et il continue d’impacter de nombreux Québécois. Alors que le gouvernement nous considère comme un service essentiel, nous devons plus que jamais maintenir nos activités d’hébergement pour toutes les personnes qui poursuivent leurs traitements, ainsi que nos Services Info-cancer.

Plus que jamais, les personnes atteintes d’un cancer et leurs proches ont besoin de nous
Plus que jamais, les personnes atteintes d’un cancer et leurs proches ont besoin de vous.  ​


​Avec le don mensuel, pas besoin de donner gros pour avoir un impact dans la vie de nombreuses personnes.

Et si vous étiez exactement la personne que l’on recherche?

Vous n’avez pas idée de tout ce que nous pouvons réaliser ensemble…


Ça se compte en lits, en oreillers, en nuitées; dans nos 5 centres d’hébergement ouverts aux personnes qui reçoivent des traitements loin de chez elles. Mais c’est la paix d’esprit et l’énergie préservée qui ont la plus grande valeur.

Ça se compte en réponses à tant de questions, posées au bout du fil à nos documentalistes et infirmières expérimentées en oncologie ou à nos nutritionnistes et psychologues. Pour se faire une tête avant de trop s’inquiéter, pour savoir comment se sentir mieux, ou pour trouver les mots lorsqu’ils manquent. Car comprendre ce qui nous arrive et ce qui nous attend aide souvent à affronter la peur de l’inconnu.

Et surtout, ça se compte en oreilles grandes ouvertes, en gestes bienveillants, en mains tendues, en sourires et en larmes partagées. Le genre d'attentions dont nous sommes témoins tous les jours dans nos centres de services et d’hébergement à travers la province, où personnes atteintes et proches aidants côtoient nos intervenants spécialisés et nos bénévoles, et où chacun peut trouver écoute, mieux-être et accueil inconditionnel.

Si je vous écris aujourd’hui, c’est parce que 55 600 personnes recevront un diagnostic de cancer cette année. C’est presque l’équivalent de la population de Saint-Hyacinthe. Imaginez! Et à l’occasion du Mois de la sensibilisation au cancer, j’ai une proposition à vous faire. Ici à la Fondation, nous nous sommes donné l’objectif de recruter 100 nouveaux donateurs mensuels avant la fin du mois d’avril. De nouveaux « renforts », comme nous les appelons affectueusement. Et je crois que vous avez tout ce qu’il faut pour en faire partie.

Les renforts n'ont pas nécessairement plus les moyens que vous et moi. C’est la fidélité de leur engagement, mois après mois, qui les rend spéciaux. Et c’est la force du nombre qui fait du Grand renfort un mouvement si puissant et si inspirant. Avec des dons parfois modestes mais qui, parce qu’ils sont récurrents et mis en commun, nous permettent de mieux planifier nos services, car on sait qu’on pourra compter sur eux. Comme cet ami qui arrive en renfort, en cas de difficulté ou de chute…

J’espère que nous pourrons bientôt vous compter dans ce mouvement. Que ce soit en faisant comme Gilles, Renée et Michel, qui ont choisi le don mensuel, ou en faisant un don spécial aujourd’hui. Car ce n’est qu’ensemble que nous pourrons soutenir les Québécois qui feront face au cancer, avec tout ce que ça implique de doutes, de peurs et de défis.



 

Ces personnes auront besoin de renforts. Merci d’en faire partie.






Marco Décelles, CPA, CMA
Directeur général
 

En avril, faites comme Gilles... Renée, Michel, et plus de 2 800 autres.
CHOISISSEZ LE DON MENSUEL ET REJOIGNEZ LE GRAND RENFORT!

« On connaît tous quelqu’un qui a été touché par le cancer. Et on aimerait bien aider ceux qui devront faire face à la maladie. Les soutenir pendant qu’ils traversent ça, à notre façon. Moi, c’est pour cette raison que j’ai dit oui sans hésiter. »
Gilles St-Michel, Val-d’Or, membre du Grand renfort depuis 2012.

« La Fondation, je ne la lâcherai pas, parce qu'elle ne m’a pas lâchée quand j’ai eu besoin d’elle. Et le Grand renfort, c’est l’entraide québécoise dans sa plus belle expression. Les dons restent au Québec. C’est peut-être parfois des petits dons, mais ils s’additionnent pour faire beaucoup. »
Renée Hétu, Montréal, membre du Grand renfort depuis 2018.

« Le don mensuel, ça a été tout naturel pour moi. C’est plus simple pour tout le monde, et ça aide les gens de la Fondation à aller plus loin dans le soutien qu’ils offrent. Et comme ils sont présents partout à travers la province, mon don voyage, en quelque sorte. Il reste au frette, mais il voyage. ;) »
Michel Lagacé, Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix, membre du Grand renfort depuis 2015.
 

Réagissez à cet article

Inscrivez-vous à notre infolettre